Atelier de Malicorne

Malicorne

Comme tous les ateliers de peinture, celui de Malicorne sent la térébenthine. Il y a de vieux pots hérissés de brosses et de pinceaux, des chevalets, de vieux tubes qui traînent, des couteaux, des chiffons maculés, des palettes saturées de couleurs, des bidons de white-spirit et d’autres de vernis, des cendriers plein de mégots, des toiles vierges et d’autres qui le sont moins. Des flots de grands airs d’opéra qui imbibent les murs.

Mais il y a surtout une bande de copains qui s'y rejoignent, quand ils en trouvent le temps. C'est leur chemin buissonnier. La peinture n'est pas leur métier. Juste une façon d'être heureux devant une palette de jaune de cadmium, de terre de Sienne brûlée ou de pourpre d'alizarine.


rArr L’atelier   Les peintres   Nos amis lArr